Tinos, Cyclades, information about the island

Tinos

Tinos
est la “miraculeusement inconnue” île, par excellence, des Cyclades.
Beaucoup plus connue en tant que destination de pélerinage; beaucoup plus mémorable pour les miracles accomplis par la Sainte Vierge, Sainte Patronne de l’île; elle fut restée touristiquement une “terra incognita” pour le large public, bien que les surprises, qu’elle est en mésure d’offrir aux voyageurs, soient incroyablement plus importantes que sa superficie, plutôt limitée à première vue.
Tinos se situe au nord des Cyclades, à proximité immédiate des îles de Syros, Andros, Myconos et Délos.
L’île de Tinos est, avant tout, un des centres spirituels incontournables du monde chrétien orthodoxe; cependant, les tours de l’histoire lui ont légué, en plus, un patrimoine chrétien catholique, des plus importants de la Méditerranée orientale.
Les beautés naturelles de l’île, constituent cet Autre Héritage à la fois énorme et absolument mal connu, puisque, ordinairement, les nombreux voyageurs se contentent à une visite expéditive à caractère strictement réligieux.
Pourtant, cette “deuxième Tinos”, cette parfaitement inconnue, Ça Vaut, sincèrement, La Peine de faire sa connaissance.
Ça Vaut La Peine de se rendre à ses villages, se perdre dans leurs ruelles, se confronter aux vrais paysages des Cyclades encore intacts (Là encore le caractère miraculeux de l’île intervient, le préservant -par ce retard involontairement imposé à la mise en place d’infrastructures touristiques-des grands dégats d’un “développement” touristique primitif).
Ça Vaut La Peine, enfin, de visiter ses agglomérations traditionnelles, ses centres historiques, ses pigeoniers emblématiques de l’architecture des Cyclades, ses inombrables petites chapelles.

Côté vacances-vacances,
Tinos nous réserve des surprises encore plus grandes.
Ses plages, à l’abri du vacarme imposé des grandes instalations touristiques, nous saisissent par leur beauté sauvage et
Les ruines de la forteresse médiévale (Exo-Bourg, Exomvourgo) et du Temple de Poséidon-Neptune (Kionia) ne laisseront, d’un autre côté, point, sur leur faim, les adeptes d’un tourisme plutôt culturel, qui auront la possibilité d’y tâter les expressions concrètes du phénomène réligieux dans sa diachronie.

Géographie
Tinos est la troisième plus grande île des Cyclades (194 km² de superficie) après Naxos et Andros.
Elle compte 8500 habitants répartis en 62 agglomérations (villages et hameaux).
Faisant partie des Cyclades du Nord, elle se situe au Sud-Est de -son île jumelle- Andros et au Nord-Ouest de Myconos.
La distance qui la sépare de l’île d’Andros fait juste 800m et la côte la plus proche de Myconos est à 5 miles, tandis que le port de Myconos est à 9 miles de distance.
À 12 miles au Sud-Ouest de Tinos, on retrouve le chef-lieu du département des Cyclades, l’île de Syros.
En faisant le compte des plages de l’île, on dénombre, au total, 41, dont 20 se situent au Sud, Sud-Ouest, 8 au Sud-Est et 13 au Nord, Nord-Est.

La Sculpture du Marbre
Plus de 1000 artisans du marbre créent, aujourd’hui et partout dans l’île, des chefs-d’oeuvre d’art populaire.
Tinos peut, à juste titre, se vanter d’être un énorme atelier de l’art du marbre.
Suivant une lignée d’artisans traditionnels, les Tiniens cotemporains qui travaillent le marbre, progressivement s’académisent, ambitionnant de devenir, un jour, les héritiers des monstres sacrés de la sculpture néo-hellénique, tels J.Chalépas et D. Filippotis.
Pour mieux saisir la profondeur, dans le temps, du “Phénomène Sculptural Tinien” et son importance constitutive pour la nature même de la personnalité des artistes de l’île, une seule information pourrait être révélatrice:
Le père de Phidias était, selon la légende populaire, d’origine de Tinos.

La Sculpture Sur Bois
Les artisans de Tinos ont développé à côté de la sculpture sur marbre, celle du bois, avec des résultats aussi brillants que saisissants.
Des artisans tels H. Printzis, J. Kollaros et J. Platis ont sculpté, par exemple, le Grand Couvercle au Temple de la Résurrection à Jérusalem.

Produits Locaux
Des primeurs, des pommes de terre, des nombreux produits laitiers (p.ex. Les savoureux petits ronds et le gruyère), du miel de thym, des raisins de la variété Rozaki; enfin, la “louza”, le bacon grec.

Museums:
“Fondation de la Civilisation Tinienne”
“Musée de l’Art du Marbre”
« Musée Costas Tsoklis »

Share on FacebookGoogle+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail to someone